naar top
Menu
Logo Print
03/04/2017 - ANN WELVAERT

LE NOMBRE DE FLEXITARIENS PARMI VOS CLIENTS AUGMENTE FORTEMENT

Ils sont surtout seduits par les plats vegetariens prets a cuire


De plus en plus de gens se passent de viande ou de poisson plusieurs jours par semaine. Mais cette catégorie croissante de flexitariens ne se risque pas encore à essayer les substituts de viande classiques comme le seitan ou le tempeh. Avec un assortiment bien étudié de substituts de viande prêts à cuire, vous pourrez répondre parfaitement aux besoins de ce nouveau public.

SUBSTITUT DE VIANDE COURANT

Croissance spectaculaire

Gert Jan Gombert, Vivera: “Il y a 26 ans, lorsque nous étions les premiers à proposer des substituts de viande aux Pays-Bas, nous devions convaincre les gens du potentiel de ces produits. Aujourd'hui, avec une production hebdomadaire d'1 million d'emballages, nous sommes l'un des trois plus gros producteurs d'Europe. Le substitut de viande a donc le vent en poupe. L'an dernier, il a même réalisé une croissance spectaculaire sur le marché néerlandais. Quel contraste par rapport aux années précédentes, lorsque la croissance du chiffre d'affaires plafonnait à 10%!"

En Belgique, la croissance de ce marché est moins prononcée, mais on y observe aussi une nette tendance à la hausse.

Karolien Servaes, Damhert: “Des chiffres Nielsen révèlent qu'en 2016, le marché belge des substituts de viande a augmenté de plus de 5% en valeur et en volume."

Ascension des flexitariens

La principale explication de ces chiffres de croissance? L'arrivée des flexitariens: de plus en plus de gens se passent de viande ou de poisson plusieurs fois par semaine et sont donc ouverts aux alternatives végétariennes prêtes à cuire. Les substituts de viande dépassent progressivement leur statut de niche, comme le prouvent le nombre croissant de fournisseurs et leur part croissante dans le canal retail classique.

Evelien van de Glind, De Vegetarische Slager: “En plus d'avoir agrandi le rayon végétarien ces dernières années, les supermarchés néerlandais proposent ces produits à des endroits de plus en plus nombreux dans le magasin. On remarque aussi que de plus en plus de fournisseurs dont des producteurs de viande lancent une gamme de produits végétariens." Mais la demande augmente aussi dans le reste de l'Europe occidentale.

Gert Jan Gombert: “Aux Pays-Bas, où deux tiers des consommateurs mangent végétarien au moins un jour par semaine, la demande ne cesse d'augmenter. Mais c'est surtout dans d'autres pays d'Europe occidentale que la croissance est spectaculaire. Il y a quelques années, on ne trouvait quasi pas de substituts de viande en Italie. Aujourd'hui, certains supermarchés ont des rayons végétariens de sept mètres de long. Nous aussi, nous livrons davantage à l'étranger: à plus de 20.000 supermarchés dans vingt pays européens."

BEST-SELLERS

Tous les fabricants sont unanimes sur un point: pour les flexitariens, un substitut de viande doit avant tout être bon. L'aspect santé et/ou écologie n'arrive qu'en deuxième position.

Burger de légumes versus 'burger de viande' sans viande

En gros, le flexitarien couvre deux générations, ayant chacune leurs préférences.

Gert Jan Gombert: “Le public plus jeune est délibérément attentif à son alimentation et à sa santé, et il ne lui faut pas forcément un produit qui ressemble à de la viande. Il préférera des burgers de haricots et des burgers de légumes. La génération plus âgée, qui se cramponne à un schéma de repas traditionnel, est plutôt séduite par nos dés de poulet végétariens, notre escalope de poulet croquante et nos lards."

Le prêt-à-cuire séduit

Le flexitarien ne se risque pas encore aux produits bruts comme le tofu, le seitan et le tempeh. Il opte pour des ingrédients, des burgers ou même des repas complets qu'il suffit de passer à la poêle (ou au micro-ondes).

Mieke Bartholomeeusen, Quorn: “Les ingrédients comme le haché et les lamelles restent le moteur de notre croissance internationale. Leur attrait réside dans leur polyvalence: ils peuvent facilement être intégrés dans les plats les plus divers (lasagne, sauce bolognese, plats de chili, ...)."

Brigitte Deceuninck, Abinda: “Il n'y a jamais eu autant d'émissions culinaires et de livres de cuisine. Pourtant, la demande de burgers augmente de mois en mois: en 2016, nous avons enregistré une croissance de 7%."

Katleen Messeeuw, SoFine: “Le haché et les burgers, surtout les burgers de légumes, sont effectivement des best-sellers. Les plats préparés avec légumes et protéines, comme notre Mexican chili, ont le vent en poupe.“

PERIODES DE PIC

Campagnes de sensibilisation

Sofie Van Malderen, Hobbit: “La Journée mondiale du Végétarisme (1er octobre) et la Journée sans Viande constituent des périodes de pic, d'autant plus que ces initiatives sont de plus en plus relayées par les médias."

Pendant et après l'été et l'hiver

Evelien van de Glind: “C'est surtout en été et en hiver, lorsqu'on consomme beaucoup de viande, que la vente affiche un pic.“

Gert Jan Gombert: “Le volume augmente aussi lors des premières semaines de janvier et durant celles qui suivent les vacances d'été. Souvent, les gens ont alors pris la bonne résolution de choisir des aliments végétariens afin de manger plus sain."

FACILES A ATTRAPER ET RAPIDES A DEGUSTER

Tous rayons confondus

Selon certains fabricants, l'idéal est de disposer (en partie) les substituts de viande près de la viande.

Gert Jan Gombert: “Les produits qui ressemblent à de la viande, ont leur place au rayon viande. C'est l'endroit le plus logique pour le consommateur qui cherche un substitut ayant la texture et le goût de la viande. Les produits à base de légumes ont leur place au rayon légumes, ce qui renforce leur image saine." D'autres fabricants plaident pour une présentation entièrement sans viande.

Mieke Bartholomeeusen: “Ainsi, on ne rebute pas les végétariens et les végétaliens, qui préfèrent contourner le rayon viande." Une solution pour toucher chaque type de consommateur, du flexitarien au végétalien convaincu: ne vous limitez pas à un seul rayon.“

Katleen Messeeuw: “Misez sur le veggie dans tous les rayons avec de véritables innovations: près de la viande, près des légumes, près du fromage, aux surgelés, au rayon traiteur, ..."

Présentation prête à déguster

On n'aime que ce qu'on connaît. Les dégustations sont indispensables pour cette gamme spécifique. Delphine Van Goethem: “On sait d'expérience, nos clients reçoivent du matériel de dégustation gratuit, que 75% des gens sont convaincus après une dégustation."

Sofie Van Malderen: “Les meilleurs résultats sont obtenus lors des périodes où le végétarisme est mis à l'honneur (Journée sans Viande, Semaine bio, ...). Il ne doit pas forcément y avoir quelqu'un au stand. Un stand sans personnel, avec des dégustations et des dépliants, est souvent plus efficace, car les gens osent alors prendre le temps pour tout découvrir tranquillement."

INNOVATIONS DE PRODUIT

Sources de protéines alternatives

Les fabricants font tout pour rendre les substituts de viande classiques comme le tofu et le seitan plus accessibles. L'offre de dés de tofu prémariné, de haché de seitan et de burgers au tofu et au seitan continue à se développer. Mais les 'nouvelles sources de protéines' jouent aussi la carte du 'prêt-à-cuire'.

Sofie Van Malderen: “En tant que spécialiste en substituts de viande basiques, nous misons beaucoup sur les sources de protéines alternatives comme le chanvre et le lupin. Avec notre burger au lupin, nous sommes parvenus à rendre cette légumineuse, à la fois riche en protéines et en fibres, accessible pour les flexitariens."

Karolien Servaes: “Lorsque nous avons mis l'accent sur les sources de protéines alternatives durables, nous avons créé un burger aux algues à base de spiruline. La capacité de production des algues est dix à vingt fois plus élevée que celle des plantes agricoles et ce, sans insecticides, ni engrais artificiels."

Pauvre en sel et en graisse

Autrefois, on reprochait aux substituts de viande de contenir trop de sel et de sucres ajoutés. Plusieurs fabricants ont travaillé sur ce point. Ainsi, Damhert se concentre sur des produits sans sucre, sans lactose et sans gluten, Vivera veut fortement réduire son taux de sel en 2017 et De Paddestoel est parvenu à supprimer tout le sucre de ses burgers.

L'AVENIR SERA ENCORE PLUS VEGETAL

La belgique, gros potentiel de croissance

Evelien van de Glind: “Aux Pays-Bas, la viande végétarienne et végétale a une part de marché de 3%. Elle devrait pouvoir atteindre 15% d'ici 2031." Pour la Belgique, personne ne se risque à faire des prévisions de croissance, mais il est évident que ces produits y ont encore un énorme potentiel de croissance.Lodewijk van Dooren: “Comme la part actuelle de végétariens et de flexitariens est relativement faible en Belgique, comparé au reste de l'Europe, ce pays possède un gros potentiel de croissance, qui se situe surtout au niveau de la catégorie croissante des flexitariens."

Le véganisme gagne du terrain

De plus en plus de fabricants considèrent le véganisme comme la prochaine étape dans le développement de produits. Vivera est en train de 'véganiser' l'ensemble de sa gamme (pour fin 2017), De Vegetarische Slager mise sur le 100% végétal et Quorn prévoit de lancer bientôt son tout nouvel assortiment végan sur le marché belge. Chez Damhert, Abinda et SoFine, la gamme est en grande partie végétalienne et Hobbit emprunte la voie du 100% végétal depuis 2013. Cela signifie-t-il que le nombre de végétaliens augmente? Ilona Annema, Van Haver Tot: “Ce sont surtout les flexitariens qui sont demandeurs. Lorsque le consommateur choisit délibérément de ne pas manger de viande, il privilégie un substitut 100% végétal."

ASCENSION DES FLEXITARIENS

Flandres: le nombre de flexitariens a doublé

  • Depuis 2013, le nombre de flexitariens (qui se passent de viande ou de poisson au moins trois fois par semaine) a doublé en Flandre, passant de 5 à 10,7%.
  • Si on y ajoute les gens qui mangent encore moins de viande, voire pas du tout, on arrive à un total de 16% de Flamands qui mangent végétarien au moins trois fois par semaine.

Bruxelles en tête, la wallonie à la traîne

Presque 20% des Bruxellois mangent végétarien au moins trois fois par semaine contre à peine 5,4% de Wallons.

(Source: EVA et iVox, février 2016)

CONSEILS POUR LE RAYON

  • Avec une présentation au rayon légumes, vous soulignez l'image saine de cette catégorie
  • Une présentation près de la viande est logique pour le flexitarien, mais peut rebuter le végétarien/végétalien.
  • Avec une présentation dans plusieurs rayons, vous pouvez séduire tout le monde.
  • Prévoyez aussi des produits végétariens pour d'autres moments que les repas chauds: les snacks végétariens et les garnitures pour tartine (jambon, pâté, ...) ont aussi le vent en poupe.
  • Les dégustations sont un must pour cette catégorie. Un stand sans personnel vous demande peu de temps et permet au consommateur de déguster tranquillement.
  • Les campagnes comme les Journées sans Viande font une publicité gratuite à cette catégorie. Profitez-en!
  • Comme pour la viande, le flexitarien préfère trouver les substituts de viande au rayon frais plutôt qu'au rayon surgelés.