naar top
Menu
Logo Print

NE LAISSEZ AUCUNE CHANCE AUX NUISIBLES

Prevention et lutte contre les nuisibles

Dans les entreprises qui transforment ou vendent des denrées alimentaires, la chasse et la lutte contre les nuisibles constituent une obligation. En effet, ces animaux peuvent transmettre toutes sortes de maladies à l'homme. Un plan de lutte contre les nuisibles veille à ce que ces entreprises soient toujours sur leurs gardes et puissent agir rapidement lorsqu'un nuisible est détecté. Il existe plusieurs façons de procéder, mais bien sûr, elles doivent respecter la liste des biocides autorisés.

QU'EST-CE QU'UN NUISIBLE?

Le 7 février 1997 marque l'entrée en vigueur d'un Arrêté royal obligeant les entreprises qui produisent, transforment et/ou vendent des denrées alimentaires à lutter contre les nuisibles. Mais qu'est-ce qu'on considère comme un nuisible? En réalité, il s'agit des 'nuisibles' aux yeux de l'homme. Quels organismes sont qualifiés de nuisibles? Cela dépend de différents facteurs.Les nuisibles occasionnent des dégâts et des nuisances à divers niveaux. Nous allons nous concentrer sur ceux que l'on peut rencontrer dans les entreprises alimentaires. Voici les facteurs qui sont d'application dans cette catégorie:

  • Le nuisible est porteur de zoonoses bactériennes et parasitaires. Ces micro-organismes pathogènes sont transmissibles à l'homme. Exemples de maladie: leptospirose (bactérie), maladie de Lyme (bactérie), streptobacille (bactérie), salmonelle (bactérie), toxoplasmose (parasite), etc.
  • Les rongeurs ont une petite vessie. Ils souillent les denrées alimentaires de leur urine. Leurs poils sont également nocifs.
  • Les dents des rongeurs continuent à pousser. C'est pour ça qu'ils ont le réflexe naturel de ronger ... qu'il s'agisse de denrées alimentaires, d'emballages ou de câbles électriques (avec un risque d'incendie à la clé).

NUISIBLES DANS LES ENTREPRISES ALIMENTAIRES

Les espèces de nuisibles les plus courantes dans les entreprisesalimentaires sont les suivantes:

Rongeurs:

Souris grises, rats bruns, rats noirs, rats des champs, ...

Insectes rampants

Blattes germaniques, blattes rayées, fourmis pharaons, fourmis noires, etc.

Insectes volants

Mouches domestiques, drosophiles, etc.

Famille des mites

Mites, mites alimentaires, etc.

Insectes qui sortent des denrées alimentaires

Pyrales, alucites des céréales, divers coléoptères, etc. Le risque de trouver l'une ou l'autre espèce dépend desactivités de l'entreprise. Gert Vandecruys, prévention et lutte contre les nuisibles chez Anticimex NV: “Dans les chocolateries, on voit souvent des teignes des fruits secs dans les machines qui ne sont pas nettoyées fréquemment ou dans les endroits où l'on entrepose des fruits à coque et du chocolat. Dans les boulangeries, on trouve des vrillettes du pain, des blattes et des souris. Dans les boucheries, il s'agit plutôt de souris, de rats et de mouches, généralement à cause d'une mauvaise politique de déchets."

IDENTIFIER L'ENNEMI

Les rongeurs sont des animaux nocturnes, qui recherchent le calme. Leur présence est révélée par les traces qu'ils laissent: excréments et emballages abîmés. Les insectes sont plus faciles à détecter.

PLAN DE LUTTE CONTRE LES NUISIBLES

Toute entreprise alimentaire est obligée d'avoir un plan de lutte contre les nuisibles. Celui-ci doit indiquer de manière détaillée ce que l'entreprise entreprend pour lutter contre les nuisibles. Lieve Busschots, porte-parole de l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA): “Ce plan indique les endroits où se trouvent les appâts et/ou les autres systèmes de lutte contre les nuisibles. Il doit également mentionner la fréquence de contrôle de tous les appâts, ainsi que les moyens d'extermination utilisés. Si les appâts ou les autres systèmes d'extermination sont remplacés, cela doit être enregistré. Lorsqu'on fait appel à une entreprise externe pour la lutte contre les nuisibles, il faut conserver une preuve écrite de ses actions." Fevia, la fédération professionnelle de l'industrie alimentaire belge, ajoute: “Si ce dossier est établi et conservé par une firme externe, cette documentation doit aussi être suivie, comprise et interprétée par un responsable au sein de l'entreprise. De plus, il faut élaborer un plan de contrôle pour chaque espace de stockage pertinent."

PREVENTION

Zones à risques

Une bonne hygiène est indispensable pour éviter les nuisibles. Les aliments doivent être couverts le plus vite possible et les déchets doivent être éliminés immédiatement. Les containers à déchets et autres lieux de stockage des déchets sont des foyers de nuisibles. Veillez à ce qu'ils soient toujours bien isolés. Il faut éviter de déposer des déchets à côté des containers. Un contrôle fréquent des bâtiments d'entreprise est essentiel. Mustapha Iderb, de la firme de dératisation Groupe Sappas: “Il faut régulièrement contrôler la structure interne et la structure externe des bâtiments d'entreprise ainsi que le matériel et les appareils.

En outre, il est conseillé de bien surveiller le stock ainsi que les ingrédients et les déchets entrants et sortants." Fevia donne aussi quelques conseils intéressants. Les portes et les fenêtres qui donnent vers l'extérieur, ne peuvent pas être ouvertes inutilement sans isolation. Les trous d'évacuation ouverts doivent être isolés avec une grille et les animaux domestiques ne sont pas autorisés dans les bâtiments, à l'exception des chiens d'aveugle et uniquement dans l'espace de vente. L'AFSCA édite aussi des brochures pour l'auto-contrôle dans les divers secteurs commerciaux.

Produits à risques

Chaque produit de la chaîne alimentaire court un risque de contamination.

LUTTE

La loi ne stipule pas les mesures à prendre pour lutter contre les nuisibles. Par ailleurs, il n'est pas obligatoire de faire appel à un exterminateur de nuisibles. L'entreprise alimentaire peut s'en charger elle-même, mais le résultat doit être identique. Il existe plusieurs guides de contrôle sur lesquels se baser: HACCP (Hazard Analysis and Critical Control Points), BRC (British Retail Consortium), GMP (Good Manufacturing Practices), IFS (International Food Standard), etc. Mustapha Iderb, Groupe Sappas: “Le contrôle doit être consigné en version digitale ou sur papier pour la traçabilité."

Produits

Il existe de nombreux moyens pour chasser et exterminer les nuisibles. Quelques exemples:

  • Pour les rats et les souris, on recourt souvent aux rodenticides et aux pièges traditionnels.
  • Les insectes peuvent être tués par des attrape-moches électriques avec des plaques de glu ou en vaporisant de l'insecticide sur les murs.
  • Les distributeurs luttent contre les insectes volants, mais ne peuvent pas être installés à proximité de denrées alimentaires découvertes.
  • Le gazage est appliqué dans les espaces ouverts, des bandes invisibles sont collées sur les fenêtres. Les mouches absorbent la substance appliquée sur la bande et meurent sur place.
  • A l'extérieur, on accroche des pièges à mouches. Ils contiennent du sirop avec du vinaigre et ont un effet étourdissant. Un seul piège permet d'attraper jusqu'à 10.000 mouches.

Pratique

Geert Leenknecht de Deleclean, une entreprise spécialisée dans la lutte contre les nuisibles et les insectes, donne encore quelques conseils:

  • "Les rats et les souris sont de petits mangeurs. Il est donc inutile de placer de grosses quantités de rodenticide. Pas plus de 40 grammes par piège.
  • Les rongeurs sont très tatillons pour leur alimentation et ne veulent que des aliments frais. Les grosses portions vont donc moisir rapidement.
  • L'idéal est de placer les pièges dans un endroit sombre, car les rongeurs aiment l'obscurité. En général, ils passent par les murs. Cet instinct naturel les protège des ennemis naturels. Si les pièges sont disposés à l'extérieur, ils risquent d'être emportés par le vent. On peut y remédier en les fixant au mur à l'aide d'un petit câble en inox et d'un gel silicone. A l'intérieur comme à l'extérieur, ces pièces ne peuvent pas être mouillées. C'est pourquoi il vaut mieux utiliser des pièges en plastique.
  • Pour attirer des mites mâles, on utilise des phéromones naturels. Ceux-ci sont placés dans un piège et doivent être remplacés tous les six mois. S'il y a trop de mites, on peut éventuellement utiliser un distributeur ou une bombe de fumée.
  • Les mites proviennent souvent d'une trancheuse. Elles mangent les miettes. L'idéal est de nettoyer la machine chaque semaine avec un nettoyeur à air comprimé.
  • Laissez les pièges à fourmis en place jusqu'à la période de Noël.
  • Accrochez les pièges à guêpes et à mouches à l'extérieur. Placez-les à au moins dix mètres du bâtiment."

Biocides autorisés

Gert Vandecruys, Anticimex NV: “Les biocides doivent être autorisés par le SPF Santé publique. Ils doivent être stockés séparément dans des pièces ou des armoires qui ferment à clé, et ils doivent être utilisés conformément aux prescriptions du fabricant. Les modes d'emploi doivent être disponibles." La liste des biocides autorisés est consultable auprès du SPF.