naar top
Menu
Logo Print

bier

LE BELGE PREFERE LA DEGUSTATION A LA SIMPLE CONSOMMATION DE BIERE

Jean-louis Van de Perre: “Il reste des parts de marche a saisir pour le retail belge”

Malgré la légère diminution de la consommation de bière en Belgique, Jean-Louis Van de Perre, le président de l'association professionnelle Brasseurs Belges, pense que le secteur de la grande distribution a un rôle important à jouer. Actuellement, la majorité des bières dans notre pays sont vendues dans les magasins. L'horeca, quant à lui, souffre de plus en plus. En misant davantage sur la bière en tant que produit local, il est possible de faire grimper la part du retail.

jean-louis van de perre
Jean-Louis Van de Perre: “De meilleurs présentoirs, un peu de créativité, … il reste encore des parts de marché à saisir pour le secteur retail”

L'ETRANGER DECOUVRE LES BIERES BELGES

La consommation de bière belge ne cesse de reculer (mais légèrement). En 2015, nous consommions 7.950.966 hectolitres par an, en 2016, nous étions à 7.689.148 hectolitres et 2017, ce chiffre était de 7.567.123. Jean-Louis Van de Perre, président des Brasseurs Belges, contextualise ces chiffres: “La consommation générale de bière dans notre pays est en baisse depuis 25 ans. Il s'agit d'une diminution structurelle de chaque fois 1,5 à 2%. Pour 2017, la diminution est un peu plus faible, avec 1,3%. En 2016, elle était encore de 3,3%.” Selon Jean-Louis Van de Perre, cette diminution de la consommation en litres n'est pas due à une baisse d'intérêt pour notre bière. “On ne peut pas dire que l'on boit moins de bière belge. Au contraire. Les bières belges n'ont même jamais été aussi populaires qu’aujourd’hui. Les pays étrangers ont découvert notre bière et celle-ci a encore une marge de croissance. Chez nous aussi, l'intérêt pour la bière reste élevé, mais il est clairement question d'un glissement.”

DEGUSTER PLUTOT QUE CONSOMMER

Le Belge boit moins de pils. Cette tendance se poursuit (mais de manière peu prononcée). Pour ce qui est des différentes catégories de bière, la pils représentait en 2017 71% du volume total de bière (71,3% en 2016 et 72% en 2015) contre 12% pour la bière d'abbaye et la bière trappiste (11,9% en 2016 et 11,8% en 2015) et 11,5% pour les bières de dégustation (11% en 2016 et 10,3% en 2015). Les bières 'désaltérantes' blanches et ambrées restent à 3,5% en 2017 (3,7% en 2016 et 3,8% en 2015) et les bières fruitées à 2% en 2017 (idem pour 2016 et 2015). “C'est clair: le Belge opte de plus en plus pour la dégustation et de moins en moins pour la simple consommation”, déclare Jean-Louis Van de Perre.

LE RETAIL SE MAINTIENT

“Une autre découverte frappante: la bière se maintient dans le secteur retail. C'est surtout dans l'horeca qu'elle affiche de moins bons résultats. En 2017, les magasins ont vendu 4.311.828 hectolitres de bière, quasiment autant qu'en 2016 (4.326.573 hectolitres). Dans l'horeca, le volume a diminué de 3% au cours de l'année écoulée: 3.255.295 hectolitres en 2017, comparé à 3.362.575 hectolitres en 2016. L'horeca représente encore environ 43% du chiffre d'affaires total de la bière et en moyenne, la part du retail devient de plus en plus importante.

Le Belge boit donc nettement moins de bière au café, mais plus à la maison. ”La situation de l'horeca n'est pas encore dramatique. Comparé à la plupart des pays voisins, nous buvons encore beaucoup de bière au café et au restaurant. Nous avons une véritable culture de la bière et elle ne disparaîtra jamais.”

EN QUETE DE PLUS DE QUALITE

La bière présente plus de facettes qu'autrefois, où elle était souvent la boisson de M. Tout-le-monde. Jean-Louis Van de Perre: “De manière générale, le Belge est de plus en plus prudent avec l'alcool. En tant que secteur, nous ne pouvons que nous en réjouir, car nous plaidons pour une consommation d'alcool raisonnable. En 1995, nous avons été, avec l'Institut Belge de la Sécurité Routière (IBSR, aujourd'hui VIAS), les cofondateurs de la campagne BOB. Chaque année, nous constatons de meilleurs résultats et un sens des responsabilités accru chez les automobilistes. Cela a un impact sur le volume d'alcool consommé, mais en tant que secteur, nous voulons aussi apporter notre pierre à l'édifice.”

SE FAIRE PLAISIR EN RESTANT RAISONNABLE

L'aspect santé intervient aussi de plus en plus dans la consommation de bière du Belge. Jean-Louis Van de Perre: “Cela s'inscrit dans la tendance générale vers un plaisir raisonnable. Autrefois, nous ne regardions pas aux calories. Aujourd'hui, celles-ci sont souvent un indicateur important concernant ce que nous mangeons et buvons. On le remarque aussi à l'intérêt croissant pour les alternatives comme les bières avec un faible taux d'alcool et récemment les bières sans alcool chez les gros acteurs du marché.”

FIERS DE NOTRE BIERE

Glissement d'accent vers l'exportation

Tout bien considéré, 2017 fut une assez bonne année pour le secteur de la bière en Belgique. “Les derniers chiffres montrent que plus de 66% de notre bière a été exportée. La bière devient de plus en plus un produit d'exportation. C'est évidemment une bonne chose pour nos brasseurs, qui peuvent ainsi augmenter leur chiffre d'affaires, mais cela ne signifie pas qu'ils peuvent renier le marché local. Récemment, l'exportation vers les Etats-Unis était énorme, mais l'exportation est une donnée volatile. Si l'on veut construire un bon secteur avec une base solide, il faut avant tout un marché local sain sur lequel on peut s'appuyer. La consommation en Belgique reste donc importante. L'horeca et le commerce de détail jouent un rôle essentiel à cet égard.”

bier

“Nous ne pouvons qu'applaudir la tendance qui consiste à proposer de plus en plus souvent de la bière dans les ambassades et les réceptions” © Belgian Brewers – Lander Loeckx

Produit local par excellence

On n'attend pas de hausses de prix spectaculaires pour la bière, mais cette décision appartient aux brasseurs. Jean-Louis Van de Perre: “En tout cas, le secteur veut miser davantage sur la bière en tant que produit local. Comme en témoigne l'action ‘Fiers de notre bière’ qui veut souligner le fait que la bière est un produit typiquement belge avec sa propre identité et sa propre tradition. Aujourd'hui, la bière est reconnue par l'Unesco patrimoine immatériel belge. Il s'agit d'un patrimoine culturel qui comprend, outre la bière, les verres spéciaux correspondants, des sous-bocks, … Nulle part ailleurs, on ne trouve notre diversité de sortes et de goûts. Outre les grandes marques et les grandes brasseries, on voit apparaître ces derniers temps de plus en plus de microbrasseries avec de magnifiques créations que le monde entier nous envie.”

IL FAUT PLUS DE CHAUVINISME

Malgré la diminution constante de la consommation, Jean-Louis Van de Perre pense que le secteur de la bière a un bel avenir devant lui. “Il y a encore beaucoup de zones à conquérir. Peut-être ne sommes-nous pas assez chauvins. La Belgique a tellement de beaux produits, souvent artisanaux: la bière, mais aussi le fromage, les fraises, les chicons, le chocolat, … En tant que produit toujours artisanal, la bière s'inscrit à merveille dans cette série et nous devons miser davantage là-dessus. Nous ne pouvons qu'applaudir la tendance qui consiste à proposer de plus en plus souvent de la bière dans les ambassades et les réceptions. Sur le plan culinaire, la bière est idéale pour le food pairing. Ici aussi, il faut effectuer davantage de recherche, mais de plus en plus de cuisiniers utilisent volontiers la bière dans leurs créations culinaires.”

LE ROLE DU SECTEUR RETAIL

Jean-Louis Van de Perre pense que le secteur retail peut aussi contribuer à l'avenir du secteur de la bière en Belgique. “Je vois trop souvent que l'offre de bière est traitée en parent pauvre au supermarché. Les vins sont généralement bien présentés, mais les bières sont souvent reléguées dans un coin. De meilleurs présentoirs, un peu de créativité, … il reste encore des parts de marché à saisir pour le secteur retail. J'appelle aussi les magasins à participer à l'action 'respect 16', qui interdit de vendre de la bière aux moins de seize ans. Ces règles ne sont pas toujours appliquées (dans l'horeca ou dans les magasins) et j'appelle tout le monde à se montrer responsable à cet égard.”

BRASSEURS BELGES ASBL

Avec un passé qui remonte aux guildes du Moyen-Age, la Fédération des Brasseurs Belges est une des plus anciennes associations professionnelles au monde. Elle réunit presque toutes les brasseries du pays. Son but est d'informer, de soutenir et de conseiller les brasseries établies en Belgique dans les dossiers liés aux secteurs. En fournissant à temps les bonnes informations aux membres ou aux instances concernées afin de pouvoir anticiper efficacement les problèmes, événements et défis. Elle est active au niveau national et international, et sur le plan professionnel et interprofessionnel.

BRASSEURS BELGES ASBL

Grand'Place 10
1000 Bruxelles
Tél.: 02/511.49.87
info@belgianbrewers.be
www.belgianbrewers.be