naar top
Menu
Logo Print

varken

LE BELGE OPTE POUR LA QUALITE DE CHEZ NOUS DANS LA CATEGORIE CHARCUTERIE

La part de marche des supermarchés de quartier et du hard discount croit toujours

La viande est un élément important du mode d’alimentation du Belge. La charcuterie est et reste, en outre, un élément essentiel d’un mode alimentaire sain, car elle apporte notamment des protéines, du fer et les vitamines A, B1, B2 et B12. Le consommateur se soucie toutefois de plus en plus d’une alimentation saine et le nombre de flexitariens, de végétariens et de végétaliens poursuit sa progression exponentielle. L’art consiste donc à s’y adapter avec différents produits et concepts de charcuterie, et à chasser le nuage négatif pesant sur la charcuterie chez de nombreuses personnes.

EN RESUME

  • Le marché de la charcuterie belge progresse sur une base annuelle de 2,4% en volume et 3,1% en valeur.

  • La croissance est tirée par l’open market, avec une hausse annuelle de 3,4% en volume et 4,2% en valeur.

  • Les private labels dominent toujours le marché et enregistrent une croissance de 3% en valeur et 2% en volume.

  • Le hard discount et les supermarchés de quartier sont les gagnants en 2017, au détriment des magasins spécialisés.

  • En 2017, plus de la moitié des Belges ont indiqué que l’origine avait une certaine influence sur l’achat de viande.

charcuterie

PRINCIPALES EVOLUTIONS DU MARCHE

Croissance en valeur et volume

La charcuterie est une catégorie très importante pour le détail belge, représentant plus de 800 millions d’euros par an en valeur. Les chiffres de fin 2017 (Nielsen MAT 2017) démontrent, en outre, que le marché de la charcuterie belge – qui a tout de même déjà une très bonne pénétration – augmente annuellement de 2,4% en volume et 3,1% en valeur.

La croissance est tirée par l’open market, avec une hausse de 3,4% en volume et 4,2% en valeur sur une base annuelle. Et ce, tandis que le hard discount n’augmente que de 1,2% en volume et reste stable en valeur.

Le private label continue de dominer

charcuterie

On note dans la catégorie charcuterie que les marques de distributeur dominent toujours le marché. Elles enregistrent aussi une croissance de 3% en valeur et 2% en volume.

Nous notons d’autre part aussi pour nos marques nationales une légère hausse de 2,5% en volume. Dans une catégorie où le private label domine et où les scandales alimentaires bousculent le marché, c’est aux marques nationales de créer une valeur ajoutée et une dynamique.

Répondre aux attentes du consommateur, (re)gagner sa confiance et tenir compte des tendances, tout cela est crucial.

PROGRESSION DES SUPERMARCHES DE QUARTIER

Comme pour le marché de l’alimentaire total, le hard discount et les supermarchés de quartier sont aussi spécifiquement pour la viande les gagnants de 2017, au détriment des magasins spécialisés. Cela a donné en 2017 une part en volume de 20% pour les supermarchés de quartier et de 13% pour le hard discount, tandis que les bouchers indépendants ont vu leur part en volume passer de 32% en 2008 à 20% en 2017.

En termes de dépenses, les bouchers indépendants atteignaient encore une part de marché de 23% en 2017. Les hypermarchés et les plus gros supermarchés restent l’acteur le plus important avec une part en volume de 40%.

OPTIMISATION DU RAYON

  • charcuterie

    La segmentation par concept de charcuterie pourrait vraiment booster les ventes. Organisez le planogramme de manière à ce que le consommateur ait d’un seul coup d’œil le choix entre classique, végétarien, sans allergènes, moins de sel, ...

  • Les innovations et eyecatchers mettent de la vie dans le rayon.

  • Les actions visant le soutien des ventes, comme les coupons, les produits gratuits, le sampling, ... peuvent générer plus de ventes.

  • Le 100% belge a intérêt à être mis en avant, vu que le consommateur trouve l’origine des produits de plus en plus importante.

  • La vente croisée est pratique pour souligner les possibilités en matière d’apéritif et de tapas de la charcuterie.

PRINCIPALES OPPORTUNITES DE CROISSANCE

Qualité de chez nous

charcuterie

Le Belge aborde la viande de manière de plus en plus consciente et choisit toujours plus de qualité. L’origine est, en outre, de plus en plus importante dans le choix de viande: en 2017, plus de la moitié des Belges (54%) indiquaient que l’origine avait une certaine influence sur leur achat de viande.

La grande majorité (96%) d’entre eux disaient avoir une préférence pour la viande de chez nous, car elle est souvent meilleur marché, parce que cela soutient l’économie locale, parce qu’il y a des contrôles et normes stricts, parce que cela est plus écologique (notamment transport), parce qu’elle est plus fraîche, …

Innovation et diversité

Outre les classiques comme le jambon cuit et cru, le consommateur belge aime aussi découvrir et tester de nouveaux produits et goûts. Il cherche autrement dit régulièrement quelque chose de nouveau à mettre sur sa tartine. Par conséquent, la diversité et la variété sont importantes dans cette catégorie et l’innovation est un must.

Authenticité

Dans cette quête d’innovation et de diversité, le consommateur accorde aussi énormément d’importance à l’authenticité et la qualité. Les produits doivent donc non seulement être innovants, mais il ne doit y avoir aucune perte de qualité, ni de goût.

aubel

Les recettes de qualité, les méthodes de production traditionnelles et le savoir-faire 100% belge cartonnent en d’autres termes.

Alternatives plus saines

Les Belges se soucient de plus en plus d’une alimentation saine et s’intéressent notamment aux produits avec moins de sucre, de sel et/ou de graisses saturées.

Le consommateur est aussi de plus en plus allergique aux additifs et numéros E, et cherche donc de la charcuterie clean label. Pour ce qui est de la problématique des allergènes, nous voyons que de plus en plus de jeunes adultes sont à la recherche de produits sans gluten et/ou sans lactose.

De plus en plus de consommateurs se tournent également vers la gamme bio, car ils partent du principe que les règles sont mieux respectées ici.

Sans oublier, enfin, la garniture pour pain végétarienne, pour les consommateurs ne mangeant pas de produits animaux.

Emballages plus petits

charcuterie

En raison du besoin de diversité et de variété ; d’une part, et des célibataires et petits ménages plus nombreux, d’autre part, des emballages plus petits ou des combi-packs combinant différents types de charcuterie s’imposent également.

Produits convenience

Les produits pouvant être consommés de plusieurs manières (sur une tartine, avec une petite salade, avec des pâtes, ...) s’inscrivent parfaitement dans la tendance actuelle à la convenience.

La culture de l’apéritif et celle des tapas continuent, en outre, de gagner du terrain dans notre pays.

Les producteurs de charcuterie surfent aussi sur cette vague avec des charcuteries adaptées, pouvant tout à fait faire office de snack, de tapas ou d’amuse-gueule.

PLUS DE DIVERSITE

Le Belge mange toujours régulièrement un morceau de viande en raison du goût, des habitudes alimentaires et du côté nourrissant, mais introduit avec la volaille, le poisson et des alternatives végétariennes une certaine diversité dans son assiette. Les principales raisons de cette diversité selon le consommateur:

  • worst

    Santé. les consommateurs apprennent via divers canaux que manger beaucoup de viande n’est pas si sain. La majorité d’entre eux comprennent toutefois que la viande est un produit nourrissant avec des nutriments essentiels et ne peut pas être bannie ainsi.

  • Goût. Les consommateurs aiment aussi parfois du poisson ou du végétarien.

  • Diversité. Les consommateurs aiment une alimentation variée et alternent donc la viande avec le poisson et les produits végétariens.

  • Environnement. Les consommateurs pensent qu’une consommation excessive de viande a un impact négatif sur l’environnement.

  • Prix. Certains consommateurs trouvent aujourd’hui la viande (trop) chère.

  • Bien-être animal. Des animaux doivent être abattus pour pouvoir proposer de la viande. Cela incite aussi certains consommateurs à opter (parfois) pour autre chose.