9% D'ACHATS DE BOISSONS EN PLUS EN ZONES FRONTALIERES

Ne pas sous-estimer l'impact de la hausse des accises

Selon David Marquenie, de l'association sectorielle de l'Industrie belge des Eaux et des Boissons rafraîchissantes, FIEB, la hausse des accises appliquée début 2016 sur les boissons rafraîchissantes (la fameuse 'taxe sucre') n'a pas eu l'effet escompté. Les ventes ont en effet diminué chez nous, mais ce n'est pas pour autant que la consommation de sodas et boissons rafraîchissantes a diminué elle aussi. On observe en effet une nette hausse des achats en zones frontalières. De plus, la hausse des accises ne fait pas la différence entre boissons sucrées et sans sucre.

MOINS DE SODAS, PLUS D'EAU

Les ventes de boissons rafraîchissantes ont reculé en Belgique. En 2015, on totalisait une consommation de 1.414,5 millions de litres, soit une moyenne de 124,2 litres par Belge. Cela représente une baisse de près de 3 litres par rapport à 2014. Nous arrivons donc en deuxième place en Europe, juste après l'Allemagne (avec une moyenne de 143,2 litres par personne). Du top quatre, la Belgique est le seul pays à voir sa consommation de sodas diminuer. L'eau en bouteille signe à nouveau une belle progression en 2015. En 2014, nous avons bu un peu plus de 1.350 millions de litres, contre 1.425 millions de litres en 2015, 127 litres en moyenne par personne. En 2015, l'eau en bouteille a à nouveau dépassé les sodas, s'imposant à la tête des boissons non-alcoolisées (46,2% contre 45,2%). Suivent ensuite les jus de fruits et les nectars (6,5%), une catégorie qui cède chaque année un peu de sa part de marché.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Retail Professionals 

Retail Professionals utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.