naar top
Menu
Logo Print

Le Belge veut plus de vaches dans les prés

La vache laitière disparaît du paysage belge
magazine

Ces derniers temps, on voit de moins en moins de vaches laitières paître dans les prés en raison des évolutions au sein du secteur laitier. Campina veut stopper cette évolution et encourage pour cela ses éleveurs par une prime de pâturage, afin que les fermes de vaches belges retrouvent les sensations des pâturages verts.

Après l'abolition des quotas laitiers en 2015, de nombreuses exploitations de vaches laitières se sont concentrées sur l'augmentation d'échelle, afin de produire davantage de lait. Cela signifiait un plus grand nombre de vaches par entreprise. Avec le nombre limité de pâturages disponibles, celles-ci étaient davantage laissées à l'intérieur pour accroître le contrôle sur l'espace disponible et la nourriture nécessaire.

Avec la prime de pâturage, Campina donne la priorité au pâturage, à l'agriculture durable et au prix équitable du lait. En effet, le pâturage est le comportement naturel des vaches. Une récente étude confirme que le consommateur belge estime important que les vaches continuent à paître dans les prés : 80 % trouvent essentiel que leur lait provient de vaches qui paissent, et 70 % sont même prêts à payer davantage pour du lait de pâturage.

Le producteur laitier offre aussi des primes supplémentaires pour la durabilité, le bien-être des vaches mais aussi le respect du paysage et de la nature étant cruciaux. C'est ainsi que les techniques économes en énergie telles que les éoliennes et les panneaux solaires sont stimulées.

FRIESLAND CAMPINA

FRIESLAND CAMPINA

+3213310310
+3213310319